Le blog littéraire de Renaud Meyer

Les belles oeuvres sont filles de leur forme, qui naît avant elles. Paul Valéry

Retour au blog

leave a comment »

Quinze jours sans nouvelles. C’est un peu comme si j’avais quitté le pont pour me réfugier dans les cales. Nouvelle version d’une fiction historique pour France Inter sur « Charcot et ses hystériques de la Salpêtrière », réécriture d’une pièce pour le théâtre, ateliers à Paris III, réflexions sur mon prochain roman, rencontres et propositions pour le statut des auteurs. Tout cela a dévoré le temps.

Quelques fulgurances dans cette tempête.

Il faut lire le hors série du magazine Books consacré au tour du monde des bestsellers. Eclairant sur l’industrie du Livre et la création mondiale.

On peut se passer du Cirque de Pékin sous grand chapiteau. On se sent comme dans un immense restaurant chinois avec gymnastes, contorsions et équilibres. De quoi ravir Patrick Sébastien.

Un conseil : lire « Les Innocentes », nouvelles d’Anna de Noailles parues chez Buchet-Chastel. Simplement beau, entre Proust et Beauvoir.

Et peut-être une réflexion sur l’écriture avec mes étudiants : c’est quoi, au fond, un lieu commun dans un texte ? Un personnage caricatural qui a des actions attendues. A discuter.

Publicités

Written by Renaud Meyer

décembre 7, 2009 à 3:06

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :