Le blog littéraire de Renaud Meyer

Les belles oeuvres sont filles de leur forme, qui naît avant elles. Paul Valéry

Drôle d’endroit pour une rencontre

leave a comment »

Premier filage avec quelques spectateurs dans la salle. Mes étudiantes en écriture théâtrale à Paris III sont heureuses d’être là ; elles mesurent avec une certaine fébrilité le privilège que leur accorde l’équipe du spectacle : accepter les premiers inconnus et leur montrer un travail pas fini, comme une pierre encore brute, taillée en seulement quelques semaines.

Nicolas Bedos, auteur et metteur en scène, nous accueille de son sourire enfantin. Le sentiment d’être reçus par un cousin éloigné. Guy est derrière moi. Pas star, lui non plus. Il discute avec une étudiante. Mélanie Laurent passe devant le rideau, détend l’atmosphère, brise son trac à coup de sourires en direction de notre petite assemblée. L’étoile montante du cinéma français, qui vient de tourner avec Tarantino, s’offre cette aventure théâtrale qui la grise et la fragilise. Cette petite tempête intérieure, à peine perceptible, est touchante.

Ils commencent mardi leur « Promenade de santé » à la Pépinière théâtre. L’histoire incandescente de deux êtres que l’internement va réunir dans les jardins d’un hôpital psychiatrique. Des âmes sœurs déterminées à brûler la vie par les deux bouts. Elle par le sexe, lui par l’alcool. Quelle place pour l’amour, quand le corps embrume à ce point la tête ? A se demander si ces deux oiseaux trop frêles n’ont pas pour tout cadeau à s’offrir que leurs névroses. On n’en dira pas plus…

Mélanie Laurent accorde sa beauté adolescente et son naturel sans fard à ce personnage qu’elle habite comme un second moi. Elle est certainement ce que le cinéma peut proposer de mieux au théâtre. A ses côtés, Jérôme Kircher, enfant chéri du théâtre subventionné, hier encore à l’Odéon, incarne de sa voix mouillée et ses regards perdus, ce quadra torturé par la vie. Et le moindre de ses gestes est une séduction pour le spectateur. On ne le quitte pas d’une réplique.

Ils n’en sont qu’à leurs premiers pas, mais cette rencontre du cinéma et du théâtre, grâce à cette pièce moderne et vive tricotée par  Nicolas Bedos, court inévitablement au succès.

La pépinière théatre – 7 rue Louis Le Grand 75002 Paris (Métro: opéra) Loc. : 01 42 61 44 16

Publicités

Written by Renaud Meyer

février 7, 2010 à 1:59

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :