Le blog littéraire de Renaud Meyer

Les belles oeuvres sont filles de leur forme, qui naît avant elles. Paul Valéry

Eh bien, chantez maintenant

leave a comment »

Photo : Alain Martin

Irène Jacob offre sa fraîcheur, son naturel et sa fragilité depuis quelques années déjà au cinéma aussi bien qu’au théâtre. Elle a été l’héroïne des films de Kieslowski (« La double vie de Véronique » et « Rouge ») qui lui ont valu un Prix d’interprétation à Cannes et une nomination pour le César de la meilleure actrice, avant de se lancer dans une carrière internationale avec Wenders, Antonioni, Auster et Angelopoulos.

Mais comme rien ne plaît autant à Irène Jacob que les défis et le fil sur lequel elle peut être funambule, la voilà lancée, ignorant les hauteurs et la force des vents qui y soufflent. Qu’importe, elle ose, compose et s’impose de toute sa personne.

Irène Jacob chante, les chansons qu’elle a créées avec son frère Francis, compositeur et guitariste, d’une voix légère et fragile. Les textes sont de petites histoires de tous les jours qui lui ressemblent bien et nous font sourire parce qu’on les a un peu vécues. Irène rejoue ces moments de vie avec la sensibilité de l’instant. Elle est charmante, touchante et douce sur ces airs un peu jazzy et world qui lui vont bien.

Après un premier passage aux Trois Baudets à Paris en cette fin juin, elle sera en tournée. Il faut être à l’affût de ses passages ici ou là tant le spectacle est unique.

Publicités

Written by Renaud Meyer

juin 30, 2010 à 3:01

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :