Le blog littéraire de Renaud Meyer

Les belles oeuvres sont filles de leur forme, qui naît avant elles. Paul Valéry

Adieu, Dany Wilde

leave a comment »

Tony Curtis nous laisse l’image d’un play-boy magnifique capable de conquérir le cœur de toutes les femmes, y compris celui de Marilyn, tout en faisant de sa beauté un simple accessoire de son talent. Drôlissime dans « Certains l’aiment chaud », tragique dans « Trapèze », fragile dans « Spartacus », il sut prendre le risque de ne jamais être la victime de ses qualités. Avant les autres, il tentera l’aventure de la série télé avec « Amicalement vôtre ». Et l’on peut gager que c’est le sourire espiègle et les gestes garnements de Dany Wilde qui resteront dans nos esprits. C’est à lui que j’ai envie de dire adieu aujourd’hui, comme à une part de mon enfance qui disparaît comme se sont effacées les bandes des cassettes audio sur lesquelles j’enregistrais les épisodes dont je connaissais les dialogues par cœur. Voilà, les années 70, c’est ça, la voix de Michel Roux sur les frasques de Dany Wilde. Et ce n’est pas Beigbeder qui me contredira.

Publicités

Written by Renaud Meyer

octobre 2, 2010 à 3:10

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :