Le blog littéraire de Renaud Meyer

Les belles oeuvres sont filles de leur forme, qui naît avant elles. Paul Valéry

Archive for décembre 2010

Dernier post avant l’oubli

leave a comment »

Emporté par la fête et le vin, je n’aurai plus les idées claires en 2010, alors profitons d’un dernier post avant l’oubli pour évoquer quelles formes l’art et la littérature peuvent prendre sous le sapin. Car au-delà des consoles, peignoirs et autres grilles pains, il est permis d’atteindre la profondeur dans la légèreté, et ainsi de séduire sans se tromper, d’élever sans ennuyer.

Des livres, d’abord. Avec Mathias Enard et son « Parle-leur de batailles, de rois et d’éléphants » chez Actes Sud. Roman français érudit, poétique et court qui a su flatter l’imagination des jeunes et de leurs aînés (Prix Goncourt des lycéens). La « Purge » de Sofi Oksanen chez Stock est assurément le roman étranger qu’il faut lire, donc offrir. Moins tendre, mais tout aussi séduisant. Et pour ceux qui veulent lier réflexion et simplicité, les « Impromptus » d’André Comte Sponville, parus aux PUF, il y a un moment déjà, seront une redécouverte éclairante. De la simple joie de vivre à l’amour pour Mozart, ce doux chant platonicien est un apaisement réjouissant.

S’il n’est qu’un CD à déposer parmi les paquets, c’est celui d’Hélène Grimaud jouant Bach. Parue en 2008 chez Deutsche Grammophon, cette perle nous ferait presque verser des larmes tant l’on entend Dieu s’exprimer sous les doigts ensorcelés de la pianiste.

Pures merveilles que le Prélude #2 In C Minor et l’allegro du Concerto #1 In D Minor.

La tenue mélodique est superbe, le sentiment d’une puissance fragile.

A en oublier parfois Gould.

 

Et puis, pourquoi pas des places de théâtre dans une petite enveloppe, là, sur un gros paquet doré.

« Un fil à la patte » de Feydeau à la Comédie-Française dans une mise en scène de Jérôme Deschamps, avec Guillaume Gallienne, Thierry Hancisse, Céline Samie, Claude Mathieu et Dominique Constanza.

La profondeur de Feydeau et l’humour de Deschamps, ou l’inverse, peut-être.Un cadeau, certainement.

Une dernière idée… Un abonnement à BOOKS. Le numéro de décembre est remarquable. Un spécial Noël au dossier original : « Jésus, Marie et Judas : qui étaient-ils vraiment ? » Sans compter l’article fondamental de Vargas Llosa sur la Culture et les sous-cultures qui saisit le cœur du problème.

Allez, bye, bonnes fêtes et à l’année prochaine…

Les personnalités culturelles 2010

leave a comment »

Mélanie Laurent et Jérôme Kircher

Le Figaro a demandé à ses lecteurs internautes de voter pour les personnalités culturelles qui ont marqué cette année 2010. Belle initiative, d’autant que le panel des candidats, établi par le journal, était plutôt bien vu, entre figures installées et jeunes surdoués.

Les résultats dessinent une préférence forte des votants pour la jeunesse, les vainqueurs étant Laurent Delahousse pour la télé, Guillaume Canet pour le cinéma, Jérôme Kircher pour le théâtre, Jonas Kaufmann pour la musique, Raphaël pour la chanson et le photographe JR pour les arts.

On ne peut que se féliciter de ces choix – notamment concernant Jérôme Kircher dont le talent rare s’est imposé sur les scènes publiques autant que privées -, même si Raphaël, Canet, Delahousse sonnent un peu consensuels… Enfin, cela vaut mieux que Dany Boon, Drucker et Johnny.

Ce qui saute aux yeux pourtant, c’est l’absence de femmes dans ce palmarès. Les hasards du vote, me direz-vous. Question de panel, pourrait-on répondre. Il faudra y penser en 2011…

 

 

Written by Renaud Meyer

décembre 7, 2010 at 7:46

Prix Radio « Beaumarchais-France Culture-France Inter »

leave a comment »

Carine Lacroix

L’association Beaumarchais, émanation de la SACD chargée de soutenir les auteurs du théâtre, de la télévision, du cinéma, de la radio et des arts du cirque dans leurs projets accorde chaque année des bourses dans ces différents domaines.

L’association vient de remettre, avec le concours de France Culture et France Inter, deux bourses pour la Radio. Les lauréats verront ainsi leurs projets réalisés sur l’antenne publique dans le courant 2011. Le choix s’est porté sur Carine Lacroix et René Garbelotto.

On connaît Carine Lacroix avant tout pour son théâtre. « Burn Baby Burn » a rencontré un beau succès en France, au Studio de la Comédie-Française, ainsi qu’à l’étranger. Elle développe une dramaturgie sociale à la marge, empreinte de poésie et d’une certaine douceur au goût amer. Il y a de l’enfance brisée et un univers qui n’est pas sans rappeler Tennessee Williams. Difficile de ne pas succomber. Ce fut le cas des membres de cette commission dont j’étais. « Ecoute », projet de fiction d’une heure pour France Culture verra donc le jour en 2011.

René Garbelotto est une découverte. Ce qu’il propose est furieusement étrange autant qu’infiniment séduisant. Comme Garbelotto lui-même, qui a fait tous les métiers avant de se passionner pour la philosophie. « Meurtre à l’Empédocle » est une fiction de vingt minutes pour France Inter. Un meurtre sous le signe des éléments, à commencer par la terre, qui a envahi un appartement dont les propriétaires ont disparu. L’inspecteur peine à ouvrir la porte. A l’intérieur, des tonnes de terre charriée jour après jour pour former une grotte dans laquelle se dessine un chemin qui mène ailleurs. La base du polar…

Donner son avis sur le travail des autres est une expérience incomparable. Ce qu’il faut mettre dans une lettre de présentation, un résumé, une bio. Ce qui séduit. Ce qui rebute. Le bon sujet. La bonne accroche. J’en ai retenu une leçon essentielle : Choisir son sujet et soigner l’attaque. Le cœur l’emporte avant la tête.