Le blog littéraire de Renaud Meyer

Les belles oeuvres sont filles de leur forme, qui naît avant elles. Paul Valéry

« TRON », mon grand-père ce héros

leave a comment »

De jeunes têtes blondes m’y ont entraîné. Je me suis laissé faire, avec des lunettes 3D et des odeurs de pop corn. « Tron, l’héritage », produit par Disney. Une suite, un léger remake, du film presque culte des années 80.

Voilà une nostalgie que l’on pût pourtant éviter. Surtout venant d’un jeune réalisateur, Joseph Kosinski, dont c’est le premier film. Car ce qui faisait certainement l’attrait de l’œuvre originale, à savoir l’éclosion d’un monde nouveau peuplé de jeux vidéos, est devenu un ordinaire qui ne fascine plus. Le cinéma devient lentement l’œuvre de techniciens épris d’artifices technologiques dont les films respirent la mièvrerie.

L’absence de scénario grille tous les fusibles de cette course-poursuite sans queue ni tête dans un jeu vidéo digne d’une série B désuette. Tout y est manichéen, à commencer par l’apologie du logiciel libre contre le méchant géant de l’informatique. On saute et se lance des disques lasers à la manière de Sankukaï. On regarde sa montre, la tête des enfants à côté de soi, le temps qui traîne. Il faudrait sortir de ce cauchemar. « Vite, Flynn, rejoint le portail électronique et sort de ce jeu, même sans ton père, qu’on en finisse. » Ouf !

 

 

Publicités

Written by Renaud Meyer

février 11, 2011 à 10:01

Publié dans Cinéma

Tagged with , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :